La Mini Transat en quelques points

Quelques chiffres :

  • Ce sont près de 32 millions de français se disant intéressés par ce sport
  • 3,3 millions de pratiquants
  • 1 622 000 de téléspectateurs lors du départ retransmis en direct du Vendée globe 2012
  • Des milliers de spectateurs sur chaque départ de grandes courses ainsi qu’une couverture médias interne (presse course) grandissante d’année en année.

La Classe Mini , un vrai laboratoire de la course au large.2000px-Classemini_logo

La Mini Transat, ainsi que toutes les courses du circuit Mini 6.50, est reconnue comme la meilleure antichambre pour accéder aux circuits professionnels du Figaro et de l’IMOCA. Organisée tous les deux ans, les plus grands marins de notre époque comme Michel Desjoyaux, Bernard Stamm et tant d’autres ont fait leurs premières armes sur cette étape incontournable du parcours d’un coureur en solitaire.

Comme ils disent « Passe ta mini d’abord !».

Créée en 1977 par le marin anglais Bob Salmon, la Mini Transat est une course légendaire à travers l’Atlantique, en solitaire, sans assistance extérieure et sans moyens de communication avec la terre. Après avoir connu différents ports de départ et d’arrivée, elle s’élance aujourd’hui de La Rochelle, à destination des Canaries puis de la Guadeloupe. Pendant cette course hors normes, les solitaires devront affronter le froid, la fatigue, l’humidité permanente et l’inconfort d’un petit bolide de 6,50 mètres sans moyens de communication avec la terre dans la plus solitaire des transats !

Olivier Avram : « L’objectif de la Classe Mini est de faire découvrir la course au large au plus grand nombre. En quelques chiffres c’est 300 coureurs par saison dont 30% d’étrangers, 150 bateaux, 15 épreuves par an, 250 à 400 000 milles parcourus au total (soit plus de 10 Vendée Globe) ! C’est aussi une classe dynamique, un circuit stable qui accueille une rare mixité de coureurs. »

La Classe Mini est un laboratoire technologique, mais pas seulement. Elle pèse lourd au cœur du paysage de la course au large: formation, détection de talents, impact économique conséquent..
La diminution du nombre de projets en prototypes n’en fait pas moins une classe populaire qui offre l’accessibilité à la régate au large pour le plus grand nombre.

Un projet prototype aujourd’hui, c’est un grand merci à tous ceux qui ont modelé la classe mini, la course au large et la voile, prendre un paris ambitieux et s’engager dans une aventure sans précédent qui change une personne à tout jamais.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s