Ça continue : chantier, boulot, dodo! ðŸ¤ª

img_0283

Bonjour à tous!

Vous étiez nombreux à vous demander ce que nos bricoleurs fous ont fabriqué cet hiver, voici la première newsletter régulière du projet autour du Mini 551 « Bahia Express! 🤙 

Depuis mi-novembre, l’équipe est à la tache pour rénover et donner un nouveau visage  au plan Sam Manuard de 2005. Pour se faire, notre petit bateau a quitté La Trinité-sur-Mer grâce à l’aide de Maxime Sallé (actuellement en train de finaliser la construction de son proto 650 sur plan Finot volant, ndlr), ayant gentiment accepté de prêter sa remorque, afin de transférer le bateau à Lorient où il devait prendre ses quartiers d’hiver. 🔥

Cette première partie de chantier commença donc dans les locaux du Team « La Fabrique » d’Alan Roura, où il fallut d’abord retirer l’accastillage, l’électronique et finalement un-a-un tous les systèmes du bateau y compris la quille, pour ne finalement laisser que la coque « nue » et prête à recevoir ses modifications. 

img_0229

La première étape fut donc le ponçage intégral de l’intérieur du bateau, une tache longue et peu ludique, car avec plein de poussière, on a du mal a imaginer que l’on avance vraiment vers un bateau plus beau! Cela dit, le gain de poids fut à la hauteur de nos efforts, avec près de 5 jours de ponçage acharnés où notre équipe fixe (Arno & Nico) fut aidée par de multiples amis. C’est en ces instants que l’on se dit vraiment que ces projets sont non seulement fous (évidemment!), mais aussi profondément humains. Suite à tout cela, il fut temps de s’attaquer à la carène du bateau (œuvre vive pour les initiés), car un autre objectif de ce chantier était également de préparer le bateau à courir cette nouvelle saison au mieux de son potentiel! S’en suivit alors une longue période jonchée de ponçage, meulage, et autres activités vigoureuses, toujours dans l’optique d‘alléger le bateau autant que possible afin de l’aider à accélérer tout autant.

Ces périodes de chantier étant également parsemées de périodes de travail pour moi, nous quittâmes donc le hangar de la Fabrique à ce stade, n’ayant pas pu avancer plus, mi-Décembre pour nous installer sous un autre toit jusqu’à la fin des hostilités. Et oui, le Team du 60 pieds Suisse devant également travailler sur son bateau pour préparer le Vendée Globe 2020 (le deuxième du skipper Alan Roura!).

Le transfert effectué, le travail repris comme à son habitude avec désormais un objectif de taille: déplacer les dérives de près d’un mètre afin de modifier fondamentalement le comportement de Bahia sous voiles. Cette idée de modification, nous l’avons pensé depuis nos premières navigations à bord, où l’équilibre du bateau dans certaines conditions nous a « surpris ». Ni une ni une deux, nous voilà parti dans un terrain glissant mais diablement instructif, avec pour but final de faciliter le comportement du bateau tout en le modernisant malgré son « grand âge « , vu les derniers bijoux de technologie actuellement en construction.

Des nouveaux puits furent imaginés et construits, les anciens coupés – enlevés puis bouchés mais l’implantation de ces deux nouvelles pièces dans les entrailles de Bahia n’était pas simple: il a fallu dé-construire pour mieux reconstruire.

Je m’explique: un bateau tel que Bahia, construit en carbone, est en fait construit en sandwich. Le sandwich qu’est ce que c’est? Il s’agit de « coller des fibres » (carbone, verre, etc..) sur le plus souvent chaque coté d’une mousse , afin de réaliser une forme à la fois rigide et plus légère que si elle était uniquement en fibre. Dans un prototype, les puits de dérives sont implantés à la construction dans des zones de la coque volontairement construite uniquement en fibre (du monolithique), car le sandwich reste certes plus léger, mais cet avantage lui confère en contrepartie une « fragilité » accrue par rapport à un monolithique. Or, nos nouveaux emplacements étaient une zone dite sandwich… les choses commençaient bien. C’est pourquoi il fallût donc dé-construire ce sandwich pour le transformer en une zone pleine afin de recevoir nos nouveaux puits.

La parenthèse éducative de la news étant désormais close, place au plus réjouissant ! notre petit racer est désormais étanche, plus de trou, plus de modification profonde, place à du simple, du concret, du visible, du… PONÇAGE! 😀

« Encore », vous vous dites … Et oui, le gain de poids n’attend pas! En effet, en implantant les nouveaux puits (pour exactement en trouant le pont) nous nous sommes aperçu que le pont de Bahia était recouvert d’une quantité phénoménale d’enduis (utilisé pour rendre l’aspect du pont plus lisse et moins brut). Cela dit, entre l’esthétique et la performance, le verdict fut sans appel, il était impensable d’avoir donné tant d’efforts dans et sous Bahia pour laisser ce fardeau sur notre pont!

Ce chapitre clôt, la suite, vous la connaissez 😦 Un inoffensif (et très braconné) pangolin nous freina dans notre lancée pour nous permettre de réaliser le travail déjà accompli. Depuis, les travaux se poursuivent, oui, mais avec les contraintes dont nous sommes tous victimes, ce qui ne nous empêche pas la semaine dernière d’avoir enfin terminé la dé-construction pour enfin toucher du doigt l’étape de remontage du puzzle 551. 💪

Actuellement en finition, la peinture du pont (allégé) se poursuit et devrait être terminée courant de semaine. Pendant les temps de séchage, l’équipe s’attelle donc à remonter l’électronique (entièrement déposée) du bateau, ainsi que quelques petites évolutions de dernière minutes qui nous tiennent à coeur ⭐️

Le mot de la fin? ✍️

Évidemment, comme tous les marins, nous n’attendons qu’une chose, que l’océan se réouvre à nous, afin que nous puissions enfin profiter de sa beauté – son caractère & son immensité. C’est pourquoi nous vous donnons rendez-vous le mois prochain, même heure pour vous raconter la fin de notre chantier et suite de nos aventures nautiques lors de la prochaine newsletter, avec, si l’histoire le permet, une reprise des navigations!

Bahia Chantier

Sur ce, comme dit le dicton, BON VENTET SURTOUT BON CONFINEMENT !!

Côté musique, au chantier, c’est le concert assuré! Mais celle que j’apprécie particulièrement en ce moment, c’est …

 

2 commentaires sur “Ça continue : chantier, boulot, dodo! ðŸ¤ª

  1. Salut Nicolas
    Je viens de lire ton premier blog sur tes travaux vraiment impressionnant depouiller complement le bateau et le modifier
    Encore bravo dans tes travaux d’Hercule
    Bonne journée
    Didier

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s